À propos

L’innovation sociale à l’UQAM

Il existe à l’UQAM un noyau d’expertises en innovation et économie sociales significatif. Depuis 2010, plus de 21 millions de dollars en subventions et contrats ont été remis à des professeures, professeurs de l’UQAM par l’un des fonds subventionnaires du Québec et du Canada et des partenaires des milieux public, parapublic et privé. Avec les perspectives ouvertes par de nouvelles initiatives lancées au Québec, ce noyau s’avère stratégique pour l’avenir de l’Institution. Il est toutefois essentiel de mieux le connaître afin de le consolider, voire de le renforcer de telle sorte que l’UQAM demeure un acteur de premier plan et un joueur incontournable dans le milieu montréalais et québécois.

L’UQAM fait partie de l’écosystème de l’innovation et de l’économie sociales depuis plusieurs années. Le travail en partenariat communautés-universités est dans son ADN. Parmi ses créations majeures, pensons au Service aux collectivités, à l’Alliance de recherche universités communautés en économie sociale (ARUC-ÉS), à l’Alliance de recherches et d’études féministes (ARIR), au Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) et à la Chaire en coopération Guy-Bernier de l’UQAM. L’UQAM a aussi été impliquée dans 2 projets notoires : le Centre interdisciplinaire de recherche et d’information sur les entreprises collectives (CIRIEC Canada) et l’organisme de liaison et de transfert « Territoires innovants en économie sociale et solidaire » (TIESS).

Le contexte actuel

Le contexte actuel est propice à un repositionnement stratégique de l’UQAM. De nombreuses opportunités sont à saisir dans le paysage montréalais.

L’UQAM est par exemple nouvellement membre du Quartier de l’innovation. Cette adhésion permet aux chercheurs de l’UQAM de contribuer à des projets de recherche partenariale et de présenter leurs expertises dans plusieurs tribunes.

Le Ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations a tenu des consultations à l’automne 2016 sur la Stratégie québécoise pour la recherche et l’innovation. Une loi sur l’économie sociale a été adoptée en octobre 2013 par le gouvernement du Québec. Un réseau d’affaires des entreprises d’économie sociale de Montréal a été créé en novembre 2016. Le Chantier de l’économie sociale et le Réseau québécois en innovation sociale poursuivent ses actions de concertation. Et on observe un foisonnement d’espaces collaboratifs.

Une expertise en mutation

Le noyau d’expertises en innovation et économie sociales de l’UQAM est également en pleine mutation. Pensons à l’arrivée des nouveaux professeur(e)s depuis cinq ans et au départ à la retraite de plusieurs professeur(e)s experts du domaine. Également, à la multiplicité des disciplines, des thématiques et des approches, s’ajoute la diversité des regroupements de recherche (centres, chaires, laboratoires, etc.), des modes de financement de la recherche (subventions, contrats, etc.) et des formations (une centaine de cours donnés aux trois cycles, des formations non créditées et un programme court).